Saint-Benoît : " l'Africain " Gérald Buthaud, photo-reporter

 

Publié le 13/02/2018 à 04:55

 

Il suffit de consulter sa page Facebook pour retrouver parmi ses amis un très large éventail composé des grands noms des photo-reporters français. On y voit aussi un aperçu de la qualité de près de cinquante ans de travail, cet « œil » dont l’un des thèmes récurrents est sans conteste le continent africain. On y perçoit aussi le côté entier d’un personnage attachant.
Après avoir lutté contre le cancer, le Sancto-Bénédictin Gérald Buthaud est décédé dimanche à 72 ans. Pour la communauté photographique, il restera « l’Africain » comme il était surnommé au cœur d’une profession que le Poitevin a rejoint en 1969 en partant pour l’Angola, en cargo-stop, aux côtés des soldats portugais. Ce premier sujet vendu à plusieurs magazines va marquer le début d’une longue carrière de photo-reporter qui l’a mené aux quatre coins du monde pour couvrir conflits, sujets d’actualité ou faits de société. Mais c’est avant tout l’Afrique, dans toute sa beauté et sa complexité, que Gérald Buthaud retournait sillonner régulièrement. Le photographe avouait un vrai coup de cœur pour le Mali, pays où il a effectué plus de vingt séjours.
Cofondateur de l’agence de presse Rush à la fin des années 70, son travail a ensuite longtemps été distribué auprès de la presse magazine nationale et internationale par l’agence Cosmos. Mais le Sancto-Bénédictin n’en oubliait pas les siens, mettant régulièrement son carnet d’adresse et ses connaissances au profit de la biennale photographique ou du club local, les Photons. Depuis plusieurs années, il s’était recentré sur la photographie équestre, consacrant plusieurs beaux livre à l’univers du cheval. Cet animal, symbole de liberté, le passionnait. A l’image de cette indépendance qu’il a toujours revendiquée.